Atelier Montage‎ > ‎

Poils et Dubbing de Pêche

   
  ... Que seraient nos artificielles sans le monde de nos " généreux donateurs " de Poils !!! ...



Bonjour à tous,


Depuis la naissance de la pêche à la mouche, le monde du montage n'a eu de cesse de s'améliorer et de se moderniser. A ce jour, une multitude de produits naturels et synthétiques sont à la disposition du monteur débutant " pour la confection de mouches artificielles.

A ce titre, la fourrure a pris naturellement sa place dans le monde de la PALM en s'incorporant dans la majorité des montages. Aujourd'hui, de nombreux animaux contribuent à l'exercice de notre passion
(lièvre, lapin, chevreuil, cerf, taupe, écureuil, opossum etc...).

A travers cet article, seront répertoriés les types de poils les plus utilisés dans la réalisation de mouches artificielles.






Catégories retenues :

  • Le poil de cervidé : Produit hydrofuge permettant une flottaison exceptionnelle que l'on retrouve sur de nombreux montages devant pêcher en eaux vives. Il est principalement réservé à la réalisation de mouches sèches.
  • Le poil de lièvre : Produit le plus populaire que l'on trouve sur un " masque " de lièvre ou sur une peau de lièvre. Ce dernier sert au montage de corps et de collerettes de mouches sèches ou émergentes.
  • Le poil de lapin : Produit majoritairement utilisé en lanière (Rabbit Strip) que l'on utilise dans la confection de streamers pour sa nage très attractive.
  • Les autres Poils : Produits issus d'autres animaux comme la chèvre, le renard, le veau, castor... etc...
  • Le dubbing : Elément issu principalement de fourrures naturelles et indispensable dans le montage de mouches artificielles. Ce produit peut également être synthétique dont le plus connu est l'Antron.



1) Le poil de cervidé : Dans cette catégorie, représentée  par le  Cerf, le Chevreuil, le Daim, l'Elan ou encore l'Elk,  le poil présente  l'avantage d'être creux et donc de retenir l'air. Grâce à son pouvoir hydrofuge,  les mouches  présentent  une  flottabilité  remarquable. Il est généralement  utilisé  dans la  fabrication de
 mouches devant pêcher en eaux rapides.

L'inconvénient  de ce  produit est  qu'il est un peu plus difficile à monter que les autres types de poils.
En effet, étant plus volumineux, ce dernier  a une  fâcheuse tendance à glisser autour de la hampe de l'hameçon s'il  n'est pas correctement fixé

Pour confectionner de  petites mouches, il est recommandé  d'utiliser le poil de chevreuil fin ou extra-fin pour atténuer la difficulté au montage.

  


2)
Le poil de lièvre :
Son utilisation est très répendue dans la fabrication de mouches artificielles. Ce poil permet d'obtenir des mouches dont la flottaison est assez basse sur l'eau. Il peut être prélevé sur un masque " (constitué de la tête et des oreilles du lièvre) ou directement sur une peau.

Sur le masque ", le poil est plus court, plus raides et plus rêche que celui de la peau en elle-même. Ce dernier peut être utilisé comme dubbing " et convient parfaitement à la réalisation de la collerette de petites mouches.

Sur la peau, le poil est plus long et comporte un duvet à sa base (la bourre "), qui peut être utilisée comme dubbing " Il permet de réaliser des mouches dont l'aspect est "ébouriffé", imitant ainsi un panel très large d'insectes. Il est à noter que le poil de lièvre est disponible dans plusieurs teintes comme le jaune et l'olive.
 


3) Le poil de lapin : Disposant d'une mobilité remarquable sous l'eau, le poil de lapin est généralement utilisé en lanière (Rabbit Strip) pour la fabrication de streamers.

Long ou angora, le poil de lapin se décline dans de nombreux coloris comme le jaune, le rouge, le noir, le gris, le chartreux, le orange, l'olive et également combiné avec deux coloris sur une même lanière. 
  


4)
Les autres poils :
Sachant que tout animal possédant des poils pourrait offrir un peu de sa toison au monde de la PALM, d'autres spécimens contribuent à la fabrication de nos artificielles.
En effet, le blaireau, le chinchilla, le coyote, le rat musqué, le raton laveur, le renard argenté, le renard arctique, le renard roux et le veau permettent d'agrémenter le montage et de parfaire le réalisme des artificielles.



5) Le dubbing : Elément indispensable dans le monde de l'artificielle, le dubbing peut revêtir deux aspects (naturel ou synthétique).

Le dubbing naturel " est issu de fourrures telles que le lapin, l'écureuil, le lièvre ou bien encore la marmotte, le phoque ou la taupe.

Le dubbing synthétique " est, quant à lui, issu de l'industrie textile. Il est constitué de fibres polyamide et connu grâce à l'Antron, son plus fervent représentant. Ce dernier permet de disposer d'un produit ayant un pouvoir très attractif de par les diverses nuances qu'il peut revêtir (Krystal Ice, Flash, Bright, etc...).

Décliné dans de nombreuses couleurs, le dubbing est utilisé pour la confection de corps et de thorax de mouches.

Son conditionnement peut être en vrac, en mèche ou en bobine. Il est à savoir que l'on peut réaliser son "propre" dubbing tant naturel que synthétique.


Astuces :


En matière de dubbing naturel, la méthodologie est disponible => ICI, et en ce qui concerne le dubbing synthétique, ce dernier peut être réalisé à partir de fibre polyamide que l'on trouve comme rembourrage de certains vêtements comme les "doudounes" d'hivers ou bien encore pour les peluches.



Vous pouvez utiliser ce lien qui vous permettra de trouver un grand choix de poils à un excellent " rapport qualité / pri" => ICI

Merci de m'avoir lu et bon montage...

Amitiés halieutiques.