Les Techniques de la Pêche à la Mouche...

  
La pêche à la mouche est un loisir de pleine nature drainant une éthique en parfaite adéquation avec le respect de l'environnement et surtout du « compagnon de jeu » du moment.
  


Bonjour à vous, 


La pêche à la mouche est certainement « LA » technique de pêche la plus « écologique » de toutes les techniques de pêche connues à ce jour...

A cet effet, le « moucheur débutant » apprendra à observer et à composer avec les lois de « Dame Nature ». C'est ce que l'on appelle... « savoir lire un cours d'eau »
  
De ces observations, naîtra la passion de créer (et parfaire) des imitations afin de pouvoir leurrer le poisson tant convoité !!! 

Initialement réservée à la pêche des salmonidés (truite, ombre ou saumon), la pêche à la mouche s'est démocratisée afin d'étendre sa pratique à toutes les espèces de poisson, et ce, tant en eau douce (cours d'eau ou retenues d'eau) qu'en eau salée.


Génératrice d'émotions inoubliables, la pêche à la mouche repose sur l'art et la manière de proposer une mouche artificielle à l'aide d'une ligne appelée « soie » au moyen du lancer (dit « fouetté ») là où le « compagnon de jeu » est susceptible de se trouver !!!

La pêche à la mouche, communément appelée « la P.A.L.M. » (dans le jargon du « Moucheur ») peut se pratiquer à l'aide de plusieurs techniques dont vous trouverez les descriptifs ci dessous... 




Pêche en « Sèche » : 

Technique qui consiste à essayer de séduire un poisson en pêchant avec une mouche artificielle flottante que l'on appelle une « sèche ». L'artificielle utilisée comporte généralement une collerette assez fournie (ou des fibres hydrophobes) permettant à cette dernière de flotter à la surface de l'eau. 
La catégorie regroupant les mouches dites « flottantes » inclut également les mouches pêchant dans la pellicule de l'eau (les « émergentes »)... La mouche artificielle est une imitation d'insecte à son stade d'évolution soit « subimago » (stade de développement incomplet où l'insecte aquatique est mobile mais sexuellement immature), soit « imago » (stade final du développement de l'insecte aquatique). Cette méthode de pêche à la mouche peut se pratiquer tant en amont qu'en aval d'un cours d'eau avec toutefois une prédilection pour une pêche en amont. 


Pêche en « Noyée » : 

Technique qui consiste à tenter d'appâter un poisson en pêchant avec une mouche artificielle immergée que l'on appelle une « noyée »La  mouche  utilisée  comporte  généralement  une  collerette,  comme  sa cousine la « sèche », 
mais  très peu fournie permettant ainsi, d'une part une bonne pénétrabilité de la mouche dans l'eau, et d'autre part d'imiter les vibrations émises par l'insecte essayant d'échapper à la noyade en remontant vers la surface de l'eau.
Cette manière de s'adonner à la PALM se pratique en aval d'un cours d'eau en utilisant un « train de mouches » généralement constitué de trois mouches (une « en pointe » du bas de ligne, une « en intermédiaire » et une en « sauteuse »).
Le terme de « sauteuse » représente la mouche, positionnée au plus prêt du pêcheur, qui en action de pêche réalise de petits sauts pendulaires sur l'eau imitant ainsi un insecte qui essaye de prendre son envol. 

  
Pêche en « Nymphe » :

Technique qui consiste à essayer de « piquer » un poisson en pêchant avec une mouche artificielle immergée, imitant un insecte aquatique à son stade larvaire, que l'on appelle « nymphe ».
La pratique de cette pêche peut se réaliser soit au « fil » (c'est à dire à l'aveugle) en utilisant un indicateur de touche pour détecter l'attaque du poisson, soit « à vue » en utilisant le comportement du poisson comme détecteur de touche.
Cet exercice de la pêche à la mouche peut se pratiquer tant en amont qu'en aval d'un cours d'eau.


Pêche au « Streamer » :

Technique qui consiste à essayer de leurrer un poisson en pêchant avec une mouche artificielle immergée, imitant un poissonnet (alevin), que l'on appelle un « streamer ».
Elle se pratique généralement en retenues d'eau (« réservoir ») en période hivernale mais elle peut aussi s'exercer en rivière en pêchant en aval d'un cours d'eau.


 

Pêche au « Chiro » :

Technique qui consiste à s'exercer à prendre un poisson en pêchant avec une mouche artificielle immergée, imitant une larve de moustique (le vers de vase), que l'on appelle « chiro ». 
Cette méthode de pêche à la mouche est essentiellement pratiquée en « réservoir » en période hivernale.
Un indicateur de touche est souvent utilisé pour régler la profondeur de pêche.




   
                  Bienvenue dans le monde
                passionnant et féerique de la
                           P.A.L.M.
 

               






Amitiés Halieutiques.