... Phénomène de mode ou réelle philosophie ???


A l'heure où nos cours d'eau connaissent une agression constante d'une pollution industrielle et agricole qu'aucun politicien ne combat réellement, la faune et la flore de nos belles rivières se meurent inexorablement (La Loue, La Bienne et bien d'autres cours d'eau encore).

Pour remédier à cette situation, le réempoissonnement (raisonnable) des rivières est envisageable mais afin de préserver les souches autochtones, et en complément de la gestion exceptionnelle effectuée par de nombreuses AAPPMA, il y a une philosophie qui est à la portée de chacun...

Le " No kill ", le " Sans tuer " ou " Catch and Release "...
 
Le Catch and Release " (" No-Kill " en France), est une pratique développée par les pêcheurs sportifs américains au cours du XXe siècle, qui consiste à relâcher volontairement et systématiquement les poissons pêchés, qu'ils atteignent ou non la taille légale de capture fixée par la réglementation.

A ce jour, la pratique du " No-Kill " est-elle un effet de mode (pour le " fun ") où une réelle philosophie drainant le Respect Total du compagnon de jeu ??? Je laisserai à tout un chacun la possibilité de se forger sa propre opinion sur la question...

Par " Respect Total ", je tiens à souligner le fait que le simple geste de relâcher le poisson ne garantit pas sa survie si l'acte de " graciation " n'est pas correctement réalisé. Sachant que 97% des poissons correctement relâchés survivent... à vous de juger !!!
  

Je vois encore trop de pêcheurs " jeter " le poisson à l'eau
sans se soucier de sa survie, et ce, en se gratifiant de pratiquer le " No-Kill "
ou parce qu'ils pêchent un parcours " No-Kill ".

A ce titre, le " jeune moucheur " doit savoir que la pratique du " No-Kill " engendre le respect de quelques règles qu'il se doit d'appliquer pour que son " compagnon de jeu " ait un maximum de chance de survivre au traumatisme qu'il vient de subir !!!




   
             
(07 règles suffisent...




- Pratiquer la pêche en utilisant des hameçons sans ardillon (ou après l'avoir écrasé) afin d'éviter de blesser le poisson plus que nécessaire. De plus, on ne décroche pas plus de poissons, et il est beaucoup plus facile de l'enlever après la prise.

A noter: Un petit test qui permet de voir si l'ardillon est parfaitement neutralisé consiste à passer l'hameçon dans un morceau de tissu. Si ce dernier accroche... l'ardillon n'est pas correctement effacé.

-
Réduire le temps du " combat " sans pour autant " treuiller " le poisson. Ne pas fatiguer le compagnon de jeu plus que nécessaire car il subit une accumulation d'acide lactique qui devient rapidement toxique.


- Utiliser une épuisette à large cadre et disposant d'un filet profond, doux et à micro mailles ne blessant pas le poisson.

- Bien se mouiller la main avant tout contact avec le poisson. Cette opération est primordiale car elle conditionne la survie du poisson en lui épargnant une brûlure et une détérioration du mucus qui le protège.


-
Décrocher le poisson rapidement, si possible en le laissant dans l'eau, tout en veillant à ne pas le serrer trop fort. Avec un peu d'expérience, il est possible de décrocher le poisson d'un coup sec et d'une seule main en ne touchant que la hampe de l'hameçon.

- Lors de la remise à l'eau, maintenir le poisson par sa nageoire caudale et le dessous du ventre afin de pouvoir le réoxygéner en réalisant un mouvement de " va-et-vient " de l'avant vers l'arrière (
le nez maintenu vers l'amont).

-  Dès qu'il ressentira le besoin de retrouver sa liberté,
accompagner le départ du poisson en veillant à ce qu'il reparte correctement et en appréciant pleinement le geste de graciation accompli.



N'oubliez jamais que vous êtes le seul à 

POUVOIR PRESERVER LA VIE

          de votre compagnon de jeu !!!             



  
                 
 
" Le poisson que vous remettez à l'eau est un cadeau que vous faites à un autre pêcheur, tout comme il s'agit peut-être d'un cadeau qu'un autre pêcheur vous a fait ".



(Lee Wulff - " A Handbook of Freshwater Fishing " - 1939)
  
Merci de m'avoir lu.
A bientôt.

Amitiés halieutiques.
                                                                 
  
                                    Relâchez vos rêves...

         
PS : Ne pas oublier la petite photo pour l'album souvenir...